En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Cela s'est passé en 2015-2016

Tous les articles (2)
  • Clubs du midi

    Par coordo lamadeleine49, publié le jeudi 14 juillet 2016 15:20 - Mis à jour le jeudi 14 juillet 2016 15:20

     Clubs du midi 2015-2016

     

    Présentation et inscriptions pour les 6èmes-5èmes: Lundi 14 Septembre à 13h en salle de l'Europe

    Présentation et inscriptions pour les 4èmes-4èmes: Lundi 14 Septembre à 13h30 en salle de l'Europe

    Début du fonctionnement des clubs: Lundi 5 octobre à 13h

     

    Fonctionnement:

    2 clubs MAXIMUM par personne.

    Les 2 premières séances seront facultatives afin que chacun trouve le club qui l'intéresse.

    A partir du 03 novembre, chaque élève aura une carte de membre de club à présenter au self pour passage 1er service.

    Tout engagement est pris à l'année ou au trimestre pour certains clubs s'il y a trop d'inscrits.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Suite aux attentats, la minute de silence du 16 novembre 2015

    Par coordo lamadeleine49, publié le jeudi 14 juillet 2016 14:23 - Mis à jour le jeudi 14 juillet 2016 14:23

    Pour vous rassurer sur ce que nous avons proposé ce matin à vos jeunes, voici le cadre de ce qui s ‘est passé.

    Tout d’abord, nous avons pris le temps de se donner des consignes claires entre adultes. Celles-ci sont valables pour nous tous, dans ce genre de situatino.

     

    1. pour nous-mêmes : restons calmes et ne laissons pas les émotions nous « embarquer » ! Les élèves vont avoir besoin de notre sang-froid, face à ce genre de situation.
    2. pour les élèves : centrons notre débat sur la dignité humaine, sur le respect de la vie, et sur l’interdit humain - comme religieux - de tuer au nom d’une croyance ou d’une idéologie.

     

    • déroulement de ce temps fort exceptionnel :

    Au moment du cours de 11h20, qui fut donc banalisé:

    - Un mot d’introduction  a été lu, légèrement différent selon les niveaux de classe.

    - Puis les textes joints  furent lus à leur tour.

    - Ensuite, un temps de partage s’entamât.  Il a été proposé de leur faire écrire sur un arbre de la liberté les mots que cet épisode tragique leur a inspiré.

    - Un mur d’expression verra le jour, à partir des réalisations des élèves.

    - Une minute de silence a été observée – à midi - comme ce fut le cas dans tout le pays aujourd’hui. A chacun, selon ses convictions, d’habiter ce silence par la pensée, la prière pour les victimes et leurs proches, pour que la paix vienne …

    -  Enfin, un temps de prière fût proposé ce lundi midi entre 12h15 et 13h à la chapelle de la Retraite, pour ceux qui le souhaitaient.

     

    1. texte d’introduction (4e/3e en italique)

    Une nouvelle fois, le terrorisme aveugle a frappé en France! Cette fois-ci, il a atteint plus d'une centaine d'innocents, qui pourraient être n'importe lequel d'entre nous.

    Nos pensées et nos prières vont aux victimes, à leurs familles, à leurs amis. Comme le disait Barack Obama c’est  "Un attentat non seulement contre Paris et le peuple de France, mais une attaque contre toute l'humanité."

    Ce geste horrible nous atteint  dans notre dignité d’homme et vient instiller la peur dans nos maisons, nos villes, notre pays.

     

    Comment réagir ?

    Comment faire face à une telle barbarie ?

    S’enfermer dans nos frontières ? Renforcer les contrôles ?

    Limiter les libertés ? 

    Considérer tout étranger comme un danger potentiel ?

    Dans une peur continuelle qui nous empêche de vivre ?

    Comment éviter l’humour déplacé ou les phrases assassines, vis-à-vis de camarades ou de communautés ?

     

    Et si nous envisagions une autre voie, une voie qui donne de l’espoir, une voie où chacun de nous, là où il est,  peut agir pour lutter contre ces comportements.

    Cela est possible il suffit d’un peu de fraternité, d’attention à l’autre, de respect de l’opinion de chacun.

    Il suffit de chercher à comprendre l’autre dans sa différence, de considérer que cette différence est une chance et que je sortirai gagnant si j’en ai découvert une parcelle.

    Nul n’est besoin de grands discours, de gestes héroïques. Il suffit simplement de s’y engager au quotidien dans sa famille, son collège, son village, son club de sport ; et nous gagnerons ce combat de la fraternité contre l’absurdité !

     

    Prenons le temps de méditer et de partager sur toutes les questions qui nous traversent :

    - de quel pardon sommes-nous capables, face à ceux qui tuent des êtres humains innocents?

    - quelle que soit notre religion ou l’absence de celle-ci, réfléchissons à notre attitude future, face à ceux que nous rencontrons au Collège comme dans notre vie quotidienne: serons-nous capables de gestes de paix et non de haine, ou de violence? 

    Il est temps que les hommes de bonne volonté – en particulier ceux qui ont une religion - se désolidarisent des tueurs de quelque confession que ceux-ci osent se réclamer. L’Amour et le respect des autres est essentiel pour vivre ensemble!

    +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

    (C)

    Pour que la paix vienne ...

    Si tu crois qu'un sourire est plus fort qu'une arme,
    Si tu crois à la puissance d'une main offerte,
    Si tu crois que ce qui rassemble les hommes est plus important que ce qui les divise,
    Si tu crois qu'être différent est une richesse et non un danger,
    Si tu sais regarder l'autre avec un brin d'amour,
    Si tu sais préférer l'espérance au soupçon,
    Si tu estimes que c'est à toi de faire le premier pas plutôt qu'à l'autre,
    Si le regard d'un enfant parvient à désarmer ton cœur,
    Si tu peux te réjouir de la joie de ton voisin,
    Si pour toi l'étranger est un frère qui t'est proposé,
    Si tu sais donner gratuitement un peu de temps par amour,
    Si tu sais accepter qu'un autre te rende service,
    Si tu partages ton pain et que tu saches y joindre un morceau de ton cœur,
    Si tu crois qu'un pardon va plus loin qu'une vengeance,
    Si tu sais chanter le bonheur des autres et danser leur allégresse,
    Si tu sais accepter la critique et en faire ton profit sans la renvoyer et te défendre,
    Si pour toi l'autre est d'abord un frère,
    Si la colère est pour toi une faiblesse, non une preuve de force,
    Si tu préfères être lésé que de faire tort à quelqu'un,
    Si tu crois que l'amour est la seule force de dissuasion,
    Si tu crois que la paix est possible,
    Alors la paix viendra.

    Pierre Guilbert

    +++++++++++++++

    « Face à ces actes intolérables, on ne peut pas ne pas condamner l’affront inqualifiable à la dignité de la personne humaine ».

    C’est ainsi qu’a réagi le pape François, le 15 novembre 2015, aux attentats survenus à Paris deux jours plus tôt, ayant coûté la vie à au moins 129 personnes.

    Lors de l’Angélus, place Saint-Pierre, il a fait part de sa « profonde douleur » et réaffirmé que « la voie de la violence et de la haine » ne résoudrait pas « les problèmes de l’humanité ».

    « On ne peut utiliser le nom de Dieu pour justifier cette voie, c'est un blasphème! » s'est-il aussi exclamé.

    Confiant « à la miséricorde de Dieu » les victimes « sans défense » de cette tragédie, le chef de l’Eglise catholique a espéré que la Vierge Marie « suscite dans les cœurs de tous des pensées de sagesse et des propositions de paix ».

     ++++++++++++++++++++++

     

    Je continuerai...

    Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.
    Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.
    Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.
    Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre.
    Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité.
    Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.

    Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.
    Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.
    Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.
    Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse.

    J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter...
    Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés.

    (Abbé Pierre)

     

Trier par
Catégories
Aucune catégorie définie
Auteurs